Philip Gagnon

Performance, impression, intervention, photographie

Philip Gagnon

Biographie

philip gagnon s’intéresse à l’échec, ainsi qu’aux conventions du milieu de l’art.
philip gagnon préfère les médiums qui ne sont pas perçus d’emblée comme artistiques.
philip gagnon tend vers l’interdisciplinarité, principalement vers le droit et l’économie.
philip gagnon adopte une posture proche de celles du trickster et du fou du roi.
philip gagnon ne réside pas sur l’île de Montréal.
philip gagnon est un artiste qui tente de s’éloigner de la technique.
philip gagnon est un technicien pour artistes et centres d’artistes.
philip gagnon est aussi chercheur, musicien, VJ et DJ.
philip gagnon n’a pas présenté son travail en dehors du Canada.
philip gagnon fait pourtant partie de l’International Factice.
philip gagnon aimerait que son nom s’écrive en lettres minuscules.
Découvrez-en davantage sur l'artiste

Démarche

La recherche artistique de Philip Gagnon s’articule par une expérimentation conceptuelle,
contextuelle et interdisciplinaire autour de la question des limites dans le milieu de l’art. Il joue
avec ces limites dans le but de rendre visible les contradictions et malaises reliés aux
conventions du milieu. Dans un désir de confondre l’art et la vie, il a un penchant pour les
médiums qui ne sont pas perçus d’emblée comme artistiques. Une médiation difficile à voir, la
vente d’œuvres qui ne sont pas siennes, des courriels demandant l’impossible et des contrats
aux articles absurdes en sont quelques exemples. Ceci étant dit, il peut décider d’utiliser des
médiums plus répandus dépendamment des intentions et des contextes de production et de
présentation. De plus, il lui arrive souvent de toucher au droit et à l’économie, ainsi qu’à
d’autres disciplines extérieures à l’art. Il tend vers l’interdisciplinarité, car cela titille les
précieuses disciplines du milieu. Puisque les esthétiques (et les médiums) découlent des
contextes, elles sont pour lui de simples outils faisant référence à l’histoire. L’esthétique «
conceptuelle » est sans aucun doute celle qu’il préfère.
Il adopte une posture proche de celle du trickster et du fou du roi afin de développer ce
qu’il appelle la « taquinerie institutionnelle ». Il s’agit d’une manière singulière de s’approprier
la critique institutionnelle par l’ironie et l’humour, souvent de mauvais goût. Au travers de la
taquinerie, il désire révéler les paradoxes, générer des réflexions critiques et créer des
espaces de partage au sein de ce monde absurde.
Artwork image