Catherine Boisvenue

Dessin, Peinture

Catherine Boisvenue

Biographie

Catherine est une artiste contemporaine habitant et travaillant dans la ville de Montréal. Sa pratique évolue principalement dans la peinture, un médium qu’elle emploi également dans une dimension sculpturale, installative et performative. Elle travaille de grands tableaux, des installations mobilières et des sculptures portatives avec quoi elle peut danser, jouer et se blottir. Sa pratique est empreinte de magie et entre dans une conversation avec les mondes et dimensions subtiles qui nous entourent. N’évoluant pas autour de concepts figés, son travail est plutôt l’expression d’une source interne alimentée par l’invisible, la nature et l’intuition.

Catherine termine une maîtrise en Beaux-Arts dans le programme de peinture de l’université Concordia en 2020 et a gradue d’un baccalauréat dans le programme d’art visuel et médiatique à l’Université du Québec à Montréal en 2016. Durant l’évolution de son parcours académique, Elle obtient la Harriet and Abe gold entrance bursery de Concordia en 2017, le prix Tom Hopkins de Concordia en 2018 et le premier prix du jury de la foire d’art Contemporain de St-Lambert en 2019. Elle est reçue dans le programme d’artiste-en-résidence de Unpack studio à la Havane en 2017, de Despina à Rio de Janeiro en 2016 et participe à l’édition 2017 du programme de ARTCH à Montréal.
Découvrez-en davantage sur l'artiste

Démarche

Je travaille en peinture, une recherche qui se déploie également vers la sculpture et l’installation. Mon projet actuel fait écho à une narration poétique que j’écris; des textes qui puisent leurs sources dans les univers mythologiques, shamaniques et animistes. Je propose des œuvres qui ont le pouvoir de communiquer et transformer la réalité intérieure. Elles adoptent le langage de l’inconscient pour agir sur les mémoires et les traumas autant individuels que collectifs.

Je conjugue divers rituels au cours du processus de création. Ainsi, sur la toile, je peins une répétition de motifs ou dominent les roses fluos et les couleurs pastelles. Ils rappellent le textile, les bijoux, les gris-gris vodou ou autres objets loufoques, et agissent tel des ingrédients magiques que je rassemble pour concocter des potions picturales. Je réponds à une codification chromatique établie d’après les forces subtiles que je veux invoquer et les effets que je veux obtenir de celles-ci. Une fois peinte, la toile sera découpée et réassemblée en des compositions sculpturales brutes, que je présente sous la forme d’installations intra et extra muros. J’invoque ainsi certains pouvoir que je transfère à l’œuvre en la transformant, laquelle deviendra alors forme d’amulette de sorcellerie.

Mon esthétique se rapproche de l’expressionniste abstrait et du surréaliste; il suggère également certains aspects des mouvements féministes sans s’affilier à une mouvance particulière. Depuis quelques années, j’explore des pistes issues de la performance, lors desquelles j’utilise mes œuvres pour créer un environnement dans lesquels la sorcière, la guérisseuse ou la Bruja que j’incarne peut se révéler.

Je fais de la magie; je jette des sorts. Pour ce faire, je couds les jours de pluie aux jours de soleil ; je lie les glaciers aux volcans. Et si d’aventure, des monstres du passé se réveillent, je prends alors un couteau et je leur coupe la langue pour qu’ils se taisent.