Myriam Simard-Parent

Objet

ARTCH2019_Portraits_MyriamSimardParent2

Biographie

Myriam Simard-Parent est née à Montréal et a grandi dans la ville de Québec. Elle a complété un DEC préuniversitaire en Arts visuels et Médiatiques au Cégep de Sainte-Foy. Par la suite, elle déménagera à Montréal pour continuer ses études et faire son baccalauréat également en Arts Visuels et Médiatiques à L’UQAM. Elle a présenté ses sculptures et ses dessins dans plusieurs expositions collectives telles qu’à l’exposition Paramètre à la Salle d’exposition George-Émile Lapalme de la Place des Arts, à la galerie GHAM & DAFE, à la Galerie POPOP, ainsi qu’à la Galerie de L’UQAM. Elle a également été récipiendaire de la bourse Prix des professeurs Thomas Corriveau et Mario Côté de l’école des Arts Visuels et Médiatiques de l’Université du Québec à Montréal.

Découvrez-en davantage sur Myriam

Démarche

L’idée du vivre-ensemble est la thématique centrale à ma démarche. Dans une recherche formelle et par l’expérience du corps, je conçois des objets et provoque des situations qui repensent nos manières de communiquer, d’habiter, d’interagir, de rentrer en contacte. Je travaille l’espace et la façon dont il peut être partagé, segmenté, distribué. À travail la sculpture, la performance et le dessin, j’interroge notre rapport à l’autre et celui que nous avons avec notre environnement et ses composantes. Je suis guidée par les idées d’équilibre, d’égalité, de symbiose et d’harmonie et inspirée par les thèmes de la nature, de l’architecture, de l’ergonomie et du jeu.

Ma démarche se déploie sur deux angles perméables. Le premier tourne autour de questions reliées au corps. Je m’intéresse à sa charge sensible, ses possibilités et ses limites. Par la création d’objets portatifs, relationnels et/ou performatifs, je tente de générer des contextes physiques et émotifs particuliers. Le deuxième angle est une recherche formelle guidée par l’intention de mettre en relations des matériaux, des caractéristiques et des techniques telles que fait-main et usinage, organique et industriel, intérieur et extérieur, plein et vide.  

Je m’intéresse à la fonction thérapeutique de l’œuvre d’art et comment elle traduit, à sa manière, des principes abstraits et complexes tels qu’un ressenti ou un désir singulier. Guérir, constater et amuser sont mes points d’ancrage.

Retour haut de page